27 & 28 mai : la 23ème Jura Cup Internationale à Breitenbach (Suisse)

Ce concours traditionnel, manche de la « Coupe du Monde » est organisé par le groupement de modèles réduits de Breitenbach (MGBB), et attire des concurrents de l’Europe entière  – Italie (2), Pays-bas (7), Hongrie (1), Belgique (2), Suisse (5), France (10), Autriche (1) – et même un concurrent USA cette année.

Il a fallut adapter le concours aux nouveaux développements car le vol circulaire a innové ces dernières années. Ainsi, le team racing se décline désormais  en deux formes – des modèles rapides (Team-racing F2C) et d’autres un peu plus lents (Goodyear F2F catégorie en principe promotionnelle). En vitesse également, une nouvelle catégorie est apparue en plus des modèles à moteurs thermiques, celle équipé de moteurs électriques. On est ainsi passé de deux à quatre catégories, ce qui prend plus de temps, dans la même proportion, dans les concours, surtout avec une seule piste.

Ainsi, alors que jusqu’à présent cette compétition avait lieu tous les deux ans dans les 3 catégories classiques, vitesse, voltige et team racing, il aura lieu désormais chaque année, mais avec une alternance de catégories. Cette année, les catégories Vitesse et Team racing étaient au programme. L’an prochain, en 2018, ce sera le tour de la voltige.

Les épreuves se déroulent sur la très belle piste du Schwalbennest (littéralement le « Nid d’hirondelles »), à Büsserach, dans le Jura suisse près de Breitenbach.

Les organisateurs avaient réuni tous les ingrédients utiles au « confort » des participants : restauration rapide sur place, toilettes, vaste tente-abri, sonorisation, chronométrage électronique…

Nous avons bénéficié cette année d’un temps exceptionnel : pratiquement pas de vent avec les après-midi une température équivalente à celle d’un mois d’été.  Il se disait que l’on n’avait pas vu ici de telles températures fin mai depuis 70 ans !

La plupart des concurrents étaient présents dès le vendredi et les essais allaient bon train. Il faut signaler que le site est situé à 450 m d’altitude et que la carburation des moteurs thermiques exige souvent qu’on en tienne compte.

La vitesse (7 engagés), catégorie toujours délicate, verra son lot d’aléas, entre les sauts de chariots, des talonnages plus ou moins graves de conséquence, en particulier pour le jeune Jon Mayo (22 ans) dont le modèle sera détruit (coupure moteur intempestive en plein décollage), un moteur électrique « grillé » en vol (belle trainée bleutée !)… On a même vu une inversion de câbles…

Le vainqueur en motorisation thermique sera « Bill » Hughes, très régulier, très au point, qui réalise son meilleur résultat dès le premier vol du samedi. Très « sport » alors qu’il aurait pu faire l’impasse en attendant qu’un autre fasse mieux, il se remettra néanmoins en piste les 2 autres vols. Garçon discret et sympathique que tout le monde apprécie, il fait chaque année un petit séjour dans la vieille Europe en profitant des grands concours passant à sa portée.

Ci-dessus : le vol « gagnant » de William Hughes (USA) à 294, 2 km/h

Le vol d’Anthony Rostislavov à 271 km/h

En électrique avec un unique vol à 258 km/h Guy Ducas réalise son score habituel : il a su mobiliser autour de lui un vrai réseau de compétences (en Suisse ça existe !), laquelle démarche jointe à une rigueur constante aura fini par « payer »… La progression est régulière.

Dans les courses par équipes (team et Goodyear) avec 18 équipes engagées, on a pu assister à de très belles empoignades et la victoire des jeunes Janssens-Hanriot du CMBL en Team F2C a donné beaucoup d’émotions à tous les présents : les intéressés affichaient un tel bonheur qu’on l’a volontiers partagé avec eux ! Un moment très fort !

Team-racing F2C : Hans Straniak (Autriche) au ravitaillement, extériorise sa satisfaction…

Venir au Schwalbennest vaut vraiment la peine. On n’assiste pas à pareil spectacle tous les jours…

Merci au MGBB et rendez-vous en 2018 pour la voltige…

Résultats (cliquez pour agrandir)